Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Oct

C est la colère qui a prit le dessus sur mon texte

Publié par philip

C est la colère qui a prit le dessus sur mon texte

Voici la réponse de M Jean-Marie CLUSSMANN (Technicien Opérationnel de l'Office National des Forêts)

Voici le comment et pourquoi sur l’Equilibre faune-flore -- envoyé par Jean-Marie CLUSSMANN

Bonjour,

Concernant les remarques que j'ai pu lire sur votre blog, je me permets de porter à votre connaissance qu'il n'y a pas eu de migration de la population vers le sud ni de changement de gestion de la Forêt qui se fait non pas au coup par coup mais en application d'un plan de gestion appelé "aménagement forestier", conforme aux orientations de la Réserve et validé en tant que tel.

D'autre part, s'il y a une incompatibilité, elle est ailleurs: entre "parc à daims" et "réserve naturelle".

Lorsque la population des cervidés est en équilibre avec son milieu, celui-ci a la capacité à se renouveler sans qu'il faille systématiquement engrillager les jeunes arbres et arbustes.

Or, à ce jour, très peu de jeunes arbres et arbustes peuvent se développer dans la partie sud du massif sans l'abri d'une clôture. Et, de surcroît,lorsque les clôtures sont ouvertes ( au bout de 20 ans!), le sous-étage, indispensable à la vie des grands arbres et de la Forêt finit souvent par disparaître.

Pour avoir une idée de l'état naturel de l'Illwald, il suffit de se rendre dans la partie nord du massif où les animaux sont bien moins nombreux: la régénération naturelle y est présente partout, le sous-étage, très dru, aussi.

Le cornouiller sanguin, le fusain et même le merisier à grappes y sont recouvrant. Alors que le merisier à grappes a disparu du sud-ouest du massif où le cornouiller et le fusain régressent.

C'est pourquoi, objectif aujourd'hui est de ramener la population de 500 à 300-350 animaux,nombre encore trop élevé pour cet espace, mais résultat consensuel entre les objectifs assignés à une réserve naturelle et ceux attendus du produit "touristique daim".

D'où le rôle indispensable du chasseur, en attendant - c'est moi qui rêve- le retour du Loup.

Pour bien connaître les grands espaces forestiers de l'est de l'Europe, les animaux y sont moins nombreux et donc aussi plus difficiles à trouver. Mais ce qui en fait le plaisir de leur observation.

En restant à votre disposition pour vous expliquer cela sur le terrain et dans l'attente d'avoir le plaisir de se croiser,

Jean-Marie CLUSSMANN, Forestier de l'Illwald (nous nous croisons de temps à autre...)

-- envoyé par Jean-Marie CLUSSMANN

Je pense comme moi que beaucoup d’entre vous trouverons pas mal de réponses a leurs questions dans son texte

Je remercie M. Jean-Marie CLUSSMANN pour sa réponse rapide et son accord pour publier son mail

Bonne soirée Philip

Commenter cet article

Archives

À propos

daims dans l'illwald